Le malheur des pays pauvres, c’est qu’ils ne sont pas en mesure de prendre en charge le bon fonctionnement des secteurs clés du développement : l’éducation, la santé … Le Sénégal ne fait pas exception. Au Sénégal, le système éducatif connaît des crises récurrentes. Depuis des décennies, les grèves répétitives ont fini par discréditer l’éducation nationale. Les responsabilités restent partagées entre acteurs de l’école : élèves, enseignants, syndicats et État.

L’éducation pour tous reste toujours un sujet prioritaire pour le Sénégal même si on estime aujourd’hui le taux de scolarisation brut à plus de 90 pourcent . Il existe une réalité plus nuancée. Le taux d’alphabétisation de la population ne dépasse pas 56 % , ce qui démontre que tous ceux qui sont à l’école sont loin d’en sortir avec les compétences de base , faute d’enseignants qualifiés ou de bonne compréhension des programmes et souvent à cause du nombre excessif d’élèves par classe.

Il y’a encore le nombre d’abandon en cours de scolarité est toujours très élevé, ce qui prouve que le système n’est pas suffisamment attractif ni adapté aux besoins des élèves.

Les garçons sont appelés à travailler jeunes et les filles mariées parfois dès l’âge de 14 ans , sont contraints de mettre un terme à leurs études souvent au moment du collège. Ensuite, le taux de scolarisation pré-primaire n’atteint pas les 20%. Trop peu de structures existent pour accueillir les tout-petit et beaucoup, la maternelle est considérée comme une étape optionnelle de la scolarité, encore réservée aux familles privilégiées. Or il est prouvé que les enfants passés par la maternelle auront beaucoup plus de facilité à l’école par la suite. Il est important de souligner que les chiffres de l’éducation promus par le Sénégal ne concernent que le domaine de l’éducation formelle.

Une très grande partie des enfants sénégalais se trouvent dans des systèmes d’éducation non formelle. Les jeunes sont alors les laissés- pour – compte de politiques d’intervention. Dans certains endroits du Sénégal, les enseignants continuent toujours à dispenser des cours dans des abris provisoires

Categories:

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 ⁄ 10 =